Nœud papillon

by Les Petits Papiers d'Aya

Petit texte écrit pendant l’atelier d’écriture en cours de français (soit 5-10 minutes pour rassembler les idées). J’ai pris le parti pour toute l’année de fonctionner par écriture automatique pour remplir ce carnet-ci, il en sort des textes étranges, un peu tordus, parfois absurdes, souvent musicaux. Parce que leur intérêt est avant tout leur spontanéité, je ne les retravaille pas après coup. (Donc oui, ils sont imparfaits. Au temps pour mon éternelle insatisfaction quant à la qualité de mes textes.)

Aujourd’hui, c’était la journée à thème de l’élégance. Concrètement, ça donne des garçons qui flottent dans des costards immenses et une augmentation non négligeable du taux de foulures de chevilles chez les filles. Forcément, texte en rapport obligé… Enfin, une fois de plus j’ai un peu détourné le sujet.

Consigne: Faites l’éloge d’un accessoire qui représente l’élégance pour vous.


Nœud papillon

 

Par dessus, par dessous, on sort et on étrangle, Monsieur en cravate traîné en laisse par Madame, Madame aux orteils tout coincés dans les escarpins. Monsieur attend patiemment que Madame noue la jolie chaîne de Monsieur à la classe des gens de bien. Monsieur a le cou pelé de la laisse. C’est la pendaison à long terme.

Monsieur aurait voulu un papillon. Madame serre chaque jour un peu plus le tissu autour de la gorge mais un papillon, un papillon ça ne se domestique pas gentiment au creux du cou…

Cravate comme une cravache pour faire rentrer les plus résistants dans les rangs, et les papillons ? Petites ailes qui frémissent sur la peau, attachées à rien, sans rien, c’est un nœud, mais pas un nœud dans les entrailles cette fois-ci, un petit nœud des ailes qui volent encore.

Madame resserre un peu plus la corde au cou. Monsieur retient sa respiration pour la journée – c’est pour l’élégance.

 

 

Papier du 11.11.2014

 

Advertisements