Acacia

by Les Petits Papiers d'Aya

J’ai offert à une amie La Mécanique du Cœur, de Mathias Malzieu, et elle m’a rappelé cette lecture, spécialement le comportement de Miss Acacia qui rejette son amoureux par un “Car désormais pour moi tu n’existes plus !”. Une délicatesse dans l’écriture qui fait de ce livre sans prétention une friandise littéraire.

Je l’effleure de toutes mes forces, elle m’est fleur de toutes les siennes.

C’est donc naturellement que, à la consigne “écrivez un texte avec comme thème la lettre A”, j’ai pensé à Miss Acacia. En un peu plus diabolique tout de même. Écriture automatique donc sens parfois obscur mais ça fait plaisir de produire un petit quelque chose en dehors du Travail de Maturité (travail d’écriture lui aussi).

Acacia

Acacia, acacia, acacia

Elle tient dans la paume d’une main
et elle mâche des poèmes en alexandrins

Acacia tourbillonne comme un ouragan
elle détruit les rêves des enfants

Acacia crache sur la beauté du monde
elle bousille les idées fécondes

Acacia se penche sur les berceaux des touts-petits
abracadabra ils sont mal partis dans la vie

Acacia se tourne vers moi à deux ans
je ris de ses cheveux gras et de l’espace entre ses dents

Acacia détruit les rêves d’enfants
et les espoirs d’un univers plus grand

Acacia martèle des boulets de canon en forme de loi
elle retire au pape sa foi

Acacia je l’ai vue dans les yeux de tous
dans la liberté qu’on émousse

J’ai vu les prisonniers construire leur cellule
et Acacia y installer sa bulle

Je les ai vus clouer des boulets à leurs pieds
pour s’empêcher d’en échapper.

Papier du 9.09.2014
© Aya.

Advertisements